L’âme meurtrie d’Anouck

abstract-art-artistic-459642


Résumé:

C’est un récit qui donne à penser qu’il existe des réponses possibles aux attentes de ces milliers d’apatrides africains, de première, deuxième, voir troisième génération, qui ont baignés, ou dont les parents ont baigné dans un monde de dualité, entre univers mystique et chrétien… Il répond aux envies de reconnexion cultuelle de ces milliers d’enfants du « couloir », coincés entre plusieurs identités.

L’âme meurtrie d’Anouck est un récit qui montre une ouverture possible pour « ces autres », navigant entre valeurs occidentales et africaines,  « ces autres » qui tentent tant bien que mal de se réinventer, de se définir ou de se redéfinir, afin de trouver un socle sur lequel s’appuyer pour redonner vie à leurs racines confuses, perdues, ou abimées. L’âme meurtrie d’Anouck invite le lecteur à questionner la possibilité de reconstituer un élan suffisamment saint pour pouvoir s’envoler vers des horizons nouveaux, pour embrasser l’autre et la différence en toute sécurité, sans avoir peur de disparaître au contact de cet autre, ou des rencontres avec de nouvelles cultures… Juste se poser, s’adosser un instant sur ce qui a été; le considérer, prendre conscience qu’il a existé; y puiser son essence, une inspiration, en étant pleinement conscient de ce qu’on aimerait prendre ou laisser derrière soi.

L’âme meurtrie d’Anouck, invite toute personne curieuse, Camerounais, Congolais, Gabonais, Ghanéen, Nigérien, Malien, Haïtien, et bien d’autres encore, ainsi que des occidentaux assimilés par droit du sol, par adoption, ou par naturalisation, à visiter ou à revisiter une part de leur identitaire, qui fait d’eux en partie, même infime, ce qu’ils sont aujourd’hui. Ce récit, est une invitation à travers le cheminement d’Anouck, à se projeter dans un passé pas si lointain, dans ce qu’éventuellement auraient pu être ou vivre leurs ascendants, afin de pouvoir trouver à ce situer dans ce monde de l’universelle, un monde qui nous invite chaque jour d’avantage, à nous réinventer…

L’âme meurtrie d’Anouck est facile de lecture, fait pour tout public, et en particulier pour un public qui aime peu lire, et qui a néanmoins besoin de s’informer… C’est un récit entrainant qui a pour ambition de donner au lecteur, l’impression de vivre et de ressentir les émotions des personnages principaux, ceci à travers trois générations…

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s