Adèle!

bed-bedroom-blur-305557Adèle!

Adèle venait de faire ses premiers pas, un petit rayon de soleil pour son père… il avait une fille, oui Victor avait une fille! Une « femme » pour laquelle il n’aurait pas à batailler pour la garder. Il n’avait pas besoin de plus pour l’aimer… Il l’avait aimé dès les premières secondes de leur rencontre… Elle avait posé ses grands yeux noirs sur lui, et l’avait fixé comme si elle l’avait toujours connu, et bien avant sa naissance… Il en avait eu quelque-peu peur. Il avait vu dans le regard de cet enfant, quelque chose de plus grand que lui… On aurait dit une vieille âme… Ça l’avait troublé… il avait voulu regarder ailleurs un instant pour chasser cette idée de ses pensées… Adèle avait tenu de ses petits doigts, le pouce de son papa, comme pour l’inviter à ne pas le faire… Il regardait maintenant ses petits doigts, ses cheveux, son front; et elle continuait de le fixer… Victor avait l’impression que sa fille le regardait comme pour ne jamais oublier son visage… En la voyant faire ses premiers pas, il repensait à tout ça… Il était heureux, très heureux. Elle avait marché beaucoup plus tard que la moyenne des enfants, et il en avait eu peur… Elle marchait maintenant sa fille… Oui elle marchait, et elle courait partout.

Victor avait eu bien avant la naissance d’Adèle, un fils… Sa relation fusionnelle à sa mère ne lui avait pas laissé assez d’espace pour explorer la paternité, comme il aurait souhaité… Il vivait maintenant la même fusion avec sa fille… Il pouvait alors explorer la paternité à son idée. Victor pouvait être père, il le pouvait et en était fier.

Adèle marchait maintenant, et on la voyait courir partout dans la maison … Elle découvrait qu’elle pouvait avancer sans se tenir à un support… Elle explorait cette nouvelle découverte… Plein de patience, son père l’accompagnait partout où elle allait… Il était derrière elle… Il lui passait tout, toutes ses folies, toutes ses caprices… Il aurait tout fait pour voir un sourire sur ce visage d’ange… Il aurait tout fait… Mais les choses avaient changé… Adèle avait deux ans et demi, et Victor savait que ce rayonnant sourire sur son visage allait peut-être disparaître…

Jasmine le quittait… Sa décision était prise… Elle avait du mal à vivre avec ce grand enfant. Un « adolescent » qui ne voulait pas grandir… Difficile pour elle de continuer comme ça… Sa décision était prise… Victor avait essayé de la retenir, sans succès. Elle en avait eu assez de ses infidélités, et était partie …

Les enfants avaient été préparés à cette séparation, mais n’avaient pas compris ce que cela allait impliquer sur le plan émotionnel pour eux. C’était un concept abstrait… Jasmine avait besoin de partir bien loin pour ne plus croiser toutes ces femmes avec lesquelles Victor la cocufiait… C’était beaucoup trop douloureux pour elle… Elle avait quitté Zurich pour Vevey … Elle avait surtout eu besoin de se reconstruire… Elle avait fait le choix de se sauver elle d’abord… Pour elle, c’était seulement comme ça qu’elle pouvait à nouveau trouver la force d’être présente pour ses enfants.

Ça faisait un bout à Victor tous ces trajets… Il comptait trois heures en moyenne pour aller laisser ses enfants, une fois que son week-end de garde arrivait au bout… Ça le déchirait de ne plus pouvoir, tous les soirs à son retour, trouver assis, le dos sur la porte d’entrée, son petit rayon de soleil qui l’attendait de pied ferme, bien décédée à ne pas aller au lit, tant que son papa ne l’avait bordé… Il rentrait à la même heure pour la mettre au lit, même s’il devait par la suite ressortir…

Ces temps-là étaient désormais derrière eux… Adèle, n’avait pas compris ce changement… Son père n’était plus là tous les soirs pour la border… Son univers s’était écroulé!

Des semaines avaient passé, et bientôt des mois; sa mère s’était aperçue qu’elle marchait de moins en moins; puis, plus du tout… Adèle avait cessé de marcher! Les pédiatres n’arrivaient pas à identifier la cause; les neurologues non plus… Adèle ne marchait plus! Toutes les rééducations n’y faisait rien… Ses parents l’avaient amené voir un pédopsychiatre, et le diagnostic était effrayant. Adèle avait oublié ses jambes…

Sa mère s’était occupé de sécuriser son frère et avait oublié sa petite fille… Le vide laissé par l’absence de son père n’avait pas été pris en compte… Jasmine avait du mal à s’investir pour sa fille comme le faisait Victor… « Adèle s’est sentie abandonnée par son père, et a perdu l’usage de ses jambes », leur avait dit la pédopsychiatre… Elle avait proposé à Jasmine comme solution intermédiaire, d’envisager de venir de nouveau s’installer à Zurich, ou de travailler à proximité… Jasmine avait longtemps hésité, puis avait finalement cédé aux recommandations de la pédopsychiatre… Elle était revenue s’installer à Zurich, dans cette ville où  des femmes se moquaient d’elle, et la prenaient de haut… Pour le bien-être de sa fille, Jasmine était revenue s’installer à Zurich. Et une année plus tard, après un suivi intense, Adèle avait retrouvé l’usage de ses jambes…

Adèle voyait son père le plus possible, ce qui l’aidait à prendre de nouveau beaucoup de plaisir à essayer de marcher… Victor avait repris avec sa fille, ses habitudes d’antan, comme du temps où elle faisait ses premiers pas. Tout avait alors semblé à Adèle n’avoir pas bougé… Elle avait repris gout à la vie…

Victor avait déménagé pour un deux pièces, assez petit. Dans l’appartement où ils vivaient tous avant en famille, les enfants avaient chacun leur chambre. Pour des raisons financières, Victor avait pris un appartement beaucoup plus petit, et très peu confortable pour ses enfants. Lorsqu’ils étaient là certains week-ends, Victor dormait dans son séjour; son fils Marlon, et sa fille Adèle dormaient alors dans la chambre de leur père qui était assez grande, et très envahie par les jouets d’Adèle…

Victor ne pouvait pour l’instant pas les offrir mieux… Il était conscient du fait que cette situation ne pouvait tenir sur la durée, et qu’il allait devoir trouver une solution avant que ses enfants ne deviennent trop grand…

Le temps était passé et Jasmine avait refait sa vie depuis près de trois années… Marlon l’avait bien pris, mais Adèle avait eu du mal à accepter le nouveau compagnon de sa mère… Elle avait toujours fantasmé sur la réconciliation de ses parents… C’était difficile pour elle, beaucoup plus que pour son frère qui avait investi son beau-père… Les deux partageaient plein de chose,s dont l’amour pour sa mère, le gout pour le calme, l’amour des animaux, et les voyages… Ce beau-père avait tout autant investi Marlon…

Adèle ne supportait pas cette situation. Les week-ends, lorsqu’elle était chez sa mère, elle rendait la plupart du temps, l’ambiance invivable. Lorsqu’une sortie était prévue, elle faisait des crises d’angoisse si fortes que les sorties étaient très souvent annulées; ce qui épuisait assez sa mère, et son compagnon… Fatiguée de ce cinéma, Jasmine avait fini par faire appel à Victor qui arrivait bien souvent à la rescousse pour sa fille.  Bien souvent, Adèle finissait les week-ends de garde de sa mère, chez son père…

Elle passait bientôt tous ses week-ends chez son père qui se réjouissait bien des caprices de sa fille. Sa fille lui donnait l’impression d’être un héros. Jasmine et lui s’étaient finalement mis d’accord pour ajuster la décision du juge. Le juge avait tranché sur une garde pour la mère, et des visites d’un week-end sur deux; le premier chez l’un, et le suivant chez l’autre… Adèle passait désormais tous ses week-ends chez son père. Son frère Marlon quant à lui  n’avait de nouveau eu aucun mal à s’adapter à ce nouveau changement.

Les crises d’angoisses d’Adèle avaient fini avec le temps, par affecter son système respiratoire… Elle était de plus restée dans la toute puissance… Adèle n’avait pas quitté ses deux ans sur le plan affectif… Il fallait que l’attention soit porter en permanence sur elle… Ses parents avaient gardé une énorme culpabilité après leur séparation. Et le souvenir de la perte de l’usage de ses jambes n’avait pas arrangé les choses… Les deux maintenaient  inconsciemment leur fille dans la toute puissance, en lui passant tous ses caprices, comme pour panser les blessures qu’elle avait subi lors de leur séparation…

Adèle avait bientôt sept ans. Son père éprouvait le besoin de refaire sa vie… Il avait consacré la plupart de son temps, durant toutes ces années, à sa fille, et avait maintenant besoin d’un peu plus de stabilité… Les aventures d’un soir devenaient fatiguant pour lui.

Peu après, Victor avait fait la connaissance de Michelle; les deux se fréquentaient régulièrement… Michelle tenait à prendre son temps pour découvrir l’univers de Victor… Elle tenait à faire les choses « correctement ». Une chose l’avait troublé, Victor et elle ne pouvaient se voir qu’en semaine; et il ne l’avait toujours pas présenté à ses enfants… Quand elle abordait la question… Il lui répondait que c’était un peu délicat pour sa fille qui avait mal vécu sa première séparation…

Victor était entré cette fois, dans plus de détails, et avait confié à Michelle que sa fille commençait à trouver un peu d’équilibre, après la nouvelle relation de sa mère; et qu’il tenait un peu à la préserver… Michelle l’avait écouté avec beaucoup d’intérêt… Puis, Victor avait eu une idée… Il avait proposé à Michelle de laisser une photo d’elle sur la commode, et de voir comment Adèle réagirait à son prochain passage…

Le week-end suivant, Adèle avait trouvé sur la commode de son père, une photo… Elle l’avait trouvée jolie… Lorsqu’elle avait compris, elle s’était mis à faire une crise d’angoisse; l’instant d’après, elle s’était arrêtée… Elle avait pensé que son père avait quand même besoin d’une amie… Il était seul, et sa mère ne l’était plus… Alors elle s’était dit qu’elle allait lui faciliter la tâche, à condition que son père n’envisageait pas de l’épouser… Il devait juste avoir une copine, pas plus…

Son père l’avait surpris dans ses pensées… Elle était assise près de la commode sur le tapis, les jambes croisées vers l’intérieur… Il était arrivé vers son épaule, et lui avait pris la photo des mains; il s’était ensuite assis à côté d’elle… Victor lui avait demandé si la photo était jolie… Adèle avait regardé son père, et avait souri… Elle avait ajouté « c’est quand que tu l’invites ? »… Victor était tout sourire, et trouvait sa fille grandie…

Michelle faisait la connaissance des enfants à Victor, le week-end d’après… Marlon était assez réservée, et Adèle plus entrain… Elle voulait savoir pourquoi Michèle s’intéressait à son papa… Elle avait insisté comme une mère qui tenait à protéger son fils… Michelle en était amusée… elle ne trouvait pas nécessaire de parler de ces choses avec une enfant. Après tout, ce n’était qu’une enfant… Elle lui avait alors dit qu’ils aimaient passer du temps ensemble, et que cela les faisait du bien… Adèle avait acquiescé, et peu après, elle avait amené Michelle dans leur chambre… Elle voulait lui montrer son univers…

Adèle avait une passion pour les puzzles… Elle avait commencé à en faire un, et avait invitait Michelle à l’aider à le finir… Il y en avait pour 1000 pièces… Elle avait déjà passé quatre semaines dessus, et il ne lui manquait plus que le quart du tableau à remplir… Marlon quant à lui, prenait un peu de temps avec son père. Les deux jouaient à un match de foot sur une console… Ils avaient peu de conversation en général, et trouvaient un terrain d’entente, à travers le jeu…

Il était maintenant temps pour Victor de ramener les enfants chez leur mère… Les quatre s’étaient préparés, et étaient allés à l’arrêt du bus… Adèle semblait satisfaite du choix de son père, et Marlon restait neutre… Ça lui était un peu égal… Il était bien avec sa mère, et son nouveau compagnon. Avant de prendre le bus, Adèle avait serré dans ses bras Michelle, à la surprise de celle-ci, et de son père… Puis elle avait ajouté « à samedi prochain »… (à suivre…)